Offre de service

L’école John-F. Kennedy est une école à vocation particulière qui accueille des élèves handicapés âgés de 4 à 21 ans.  Elle a le mandat régional de scolariser les élèves possédant un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme (TSA), associé ou non à une déficience intellectuelle et les élèves ayants un diagnostic de déficience intellectuelle moyenne à sévère ou profonde.

 

Organisation des services

L’école offre des services éducatifs adaptés dans différents milieux:

  • Édifice à LaSalle : élèves âgés de 4 à 9 ans
  • Édifice à Beaconsfield : élèves âgés de 9 à 21 ans
  • Classes satellites : élèves TSA âgés de 6 à 21 ans pouvant bénéficier d’une forme d’intégration dans une école ordinaire (sur recommandation des professionnels).

Le modèle préconisé prévoit un enseignant par groupe, ainsi que des intervenants en soutien (préposés aux élèves handicapés).  Selon les besoins plus particuliers des élèves, l’école offre également le service d’un TES hors des classes (environ 1 TES par 3 classes).  Trois enseignantes ressources exercent un rôle conseil et de soutien auprès des titulaires et des autres intervenants afin de favoriser la compréhension et l’application des pratiques pédagogiques favorables à la réussite.

Les professionnels ont pour mandat d’être en soutien aux enseignants dans chacune de leur classe, afin de faire bénéficier de leurs services à l’ensemble des élèves de l’école, mais ils ne sont pas en mesure d’offrir un suivi individuel aux élèves.  Le service préconisé en est un de consultation afin d’orienter les enseignants et les autres membres du personnel dans leurs interventions auprès des élèves.  Les professionnels ont également le mandat de procéder à l’évaluation des élèves lorsque l’organisation pédagogique le justifie.  En outre, les recommandations des professionnels peuvent être acheminées aux parents et ils demeurent disponibles pour répondre à leurs interrogations.  Essentiellement, on retrouve des services de psychologie, d’orthophonie, de psychoéducation et d’ergothérapie.

 

Une offre de services adaptés aux besoins des élèves

L’école québécoise se doit d’instruire, qualifier et socialiser l’élève dans un milieu de vie basé sur le respect, la non-violence et le maintien d’un environnement favorable à l’apprentissage et à la réussite de chacun.  À l’école John-F. Kennedy, nous souhaitons offrir à l’élève un lieu d’apprentissage adapté à ses besoins afin de le soutenir dans le développement:

  • de l’autonomie
  • de la communication
  • des habiletés personnelles et sociales

Le développement intégral et optimal de chacun de nos élèves et leur insertion dans la société constituent les finalités de notre mission éducative.  Ils sont ainsi invités à développer leurs forces et à surmonter leurs limites.  Tout au long de leur parcours, nous accompagnerons les élèves dans leur cheminement, et ce, en respectant leur rythme.

Le personnel de l’école s’engage à intervenir en tout temps, avec vigilance et bienveillance.  À la suite d’une consultation de l’équipe-école et des parents, voici les principales valeurs privilégiées au sein de l’école:

  • développer l’autonomie
  • favoriser l’autodétermination
  • respecter l’intégrité morale et physique

Le profil des élèves ayant un TSA est hétérogène sur le plan des capacités, des incapacités et des situations de handicap.  Ainsi, une évaluation du cheminement de chaque élève est effectuée et mise à jour annuellement afin de les situer dans leur cheminement scolaire et de s’assurer que nous utilisons le programme de formation le plus à même de répondre aux besoins pédagogiques de chaque élève.  Nous utilisons les programmes de formation prescrits par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES):

  • programme de formation de l’école québécoise (Éducation préscolaire – 4 à 5 ans)
  • programme éducatif CAPS (Compétences axées sur la participation sociale – 6 à 15 ans)
  • programme d’études adaptés DÉFIS (Démarche éducative favorisant l’intégration sociale – 16 à 21 ans)
  • programme éducatif destiné aux élèves ayant une déficience intellectuelle profonde (DIP – 6 à 21 ans)

De plus, en fonction du milieu de scolarisation, divers services peuvent être proposés à l’élève, notamment le bain thérapeutique, la salle de type Snoezelen, la salle sensori-motrice, et ce, lorsque l’équipe-école juge que ces services peuvent répondre aux besoins de l’élève.

Par ailleurs, il peut survenir que pour diverses raisons, un élève puisse présenter des troubles du comportement ou d’adaptation suffisamment graves, que l’école se voit dans l’obligation de revoir son modèle de scolarisation.  Dès lors, l’équipe-école analyse la situation en rencontre multidisciplinaire, en favorisant la participation des parents.  Des modalités de scolarisation alternatives peuvent alors être envisagées.  La décision est prise dans l’intérêt de l’élève, tout en respectant le mandat de l’école et les ressources disponibles.  En conséquence, il pourra être décidé de scolariser un élève à temps partiel ou encore de le scolariser à domicile.  Les informations seront alors colligées au plan d’intervention de l’élève comme prévu dans le cadre de la loi sur l’instruction publique (LIP, art. 96.14).

 

Partenariat avec les services de santé et services sociaux

Les élèves peuvent compter sur le soutien d’une équipe chevronnée et dévouée, attentive à leurs besoins.  De plus, l’implication et la collaboration des parents et de nos nombreux partenaires sont indissociables de la réussite éducative de nos élèves.  En effet, la collaboration avec les partenaires des services de santé et des services sociaux s’avère essentielle, et ce, même de manière préventive.  Il arrive parfois qu’un élève soit en bris de fonctionnement ou que ses besoins dépassent ce que l’école peut offrir.  À ce moment, l’école doit compter sur la collaboration des centres de réadaptation tout en respectant son mandat et ses limites.  La collaboration et le travail d’équipe avec les partenaires deviennent des incontournables afin de trouver, en équipe, des services qui pourront être offerts à l’extérieur de l’école, par le centre de réadaptation ou par d’autres intervenants, le tout, dans l’intérêt fondamental de l’élève.