Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Votre métier en 5 questions: musicothérapeute

Connaissez-vous le métier de musicothérapeute? Savez-vous à quoi ressemble son travail au quotidien?

On part explorer ce métier plus en détails avec Sylvain Larouche, de Lachine, qui occupe un poste de musicothérapeute à l’école John-F.-Kennedy, de la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, depuis 25 ans.

Comment avez-vous choisi votre métier ?

Voulant allier mes 2 passions lorsque j’étudiais, soit la musique et la psychologie, je suis tombé sur le programme de musicothérapie tout en m’orientant plus particulièrement au cours des années auprès d’enfants en déficience intellectuelle, troubles d’apprentissages, autisme par exemple.

Votre journée-type au boulot ressemble à quoi ?

J’ai l’opportunité de travailler à l’école John-F.-Kennedy de la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys et d’avoir à charge de 4 à 5 groupes d’élèves par jour ainsi que de voir en séance individuelle certains jeunes qui démontrent une prédisposition pour la musique comme moyen d’interaction entre eux et le musicothérapeute. Ma journée consiste donc à utiliser de façon judicieuse la musique et ses éléments comme le définit l’Association de musicothérapie du Canada (AMC) « … afin de favoriser, de maintenir et de rétablir la santé mentale, physique, émotionnelle des élèves. La musique comporte des caractéristiques non verbales, créatrices, structurelles et émotives. Ces caractéristiques sont utilisées dans la relation thérapeutique pour faciliter le contact, l’interaction, la connaissance de soi, l’apprentissage, la libre expression, la communication et le développement personnel ». En des mots plus simples, j’interviens musicalement avec les élèves mais avec une intention thérapeutique basée sur la musique qui en découle.

Qu’est-ce qui vous passionne dans votre travail et qui vous rend fière d’exercer ce métier?

La relation d’aide fait partie de mes valeurs profondes et il est passionnant de pouvoir aider par le biais d’une autre de mes grandes passions, la musique. Après 25 ans de métier, Il est devenu évident pour moi, et ce, hors de tout doute, que la musique a un impact sur nous et un grand rôle à jouer auprès d’enfants présentant de l’autisme et des troubles d’apprentissage.

J’ai toujours voulu faire quelque chose de différent des autres et la musicothérapie, bien qu’elle soit une forme de thérapie parmi plusieurs, est à mon avis unique car elle parle et répond là où les mots ne peuvent s’exprimer. La musique nous rejoint et nous traverse sans que l’on ait à tenter de la décrypter comme nous devons le faire avec le langage. Que nous soyons espagnols, arabes, français ou anglais, la musique est le langage universel qui nous unit et nous rassemble sans que nous ayons à nous parler.

Source de l’article : Coup de pouce, 20 mars 2014